Bienvenu sur les 5 royaumes! JOYEUX ANNIVERSAIRE AU FORUM QUI FÊTE SES 1 ANS!!


Partagez|

Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 50
Points par rp : 12752
avatar
Trafiquants
Arwen Diaëlkyl
MessageSujet: Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken] Sam 28 Fév - 22:15


les sombres ruelles d'Esshar.
(prévert) ▽ Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.  
"Il fait nuit, une nuit sombre et nuageuse. J'avance dans les ruelles d'Esshar que je connais par cœur. Je dois retrouver un homme, âge d'un quarantaine d'année et travaillant pour un noble de la ville. Je me dirige vers l'auberge où il m'a donné rendez-vous. Les ruelles sont désertes mais je dois faire attention à ne pas me faire repérer ! Je marche sans faire de bruit, le long des murs sales. Ce sont les genres du rues que je connais comme ma poche. Je ne vais que très rarement dans les quartiers riches de la ville, mes clients préfèrent les lieux sombres et secrets.
Soudain, je m'arrête brusquement. Une bouteille en verre vient de se briser dans un fracas épouvantable contre le mur opposé. Puis je commence à entendre des cris venants de la fenêtre à ma droite. Je soupire... Une frayeur pour rien, ce sont seulement des gens qui se battent. Je pense qu'il n'y a pas plus banal à Clepsyr ! Je décide tout de même de ne pas prendre le risque de me prendre une bouteille dans la tête et je passe sous la fenêtre. J'entends de nouveau un cri, une femme cette fois. C'est un cri de douleur... Courant à Clepsyr...
Je continue mon chemin. J'ai beau apprécier cette ville, je ne peux m’empêcher de penser à ma mère quand je la parcoure. Elle était serveuse dans une auberge miteuse lorsqu'elle était jeune et avait l'habitude de passer la nuit avec les clients... En l'occurrence, mon père a été l'un d'eux. Sauf qu'avec lui, cela a viré au cauchemar pour ma mère, car elle est tombée enceinte... de moi. Je suis née dans une auberge poisseuse, de deux personnes n'ayant jamais voulu de moi. Mais bon, je ne devrais pas me plaindre. Même si mes parents ne me porte aucune affection, j'ai tout de même des parents, contrairement à beaucoup d'enfants ici.
Mais mes réflexions s'arrêtent rapidement.  Une main se pose fermement sur ma bouche, j'essaie de me dégager mais déjà mon assaillant me prends par le ventre et l'immobilise. Je décide de me calmer, parfois, il faut savoir attendre le bon moment. Mais je ne sais rien... Suis-je attaquée par une personne? Plusieurs? Ne pas paniquer... Rester calme..
L'homme qui vient de m'attraper commence à me pousser vers un bâtiment. Soudain, je sens que la pression sur mon ventre se relâche un tout petit peu. J'en profite pour lui asséner un coup de pied entre les jambes, avec toute ma force. La pression se relâche totalement. Je n'ai pas une seconde à perdre, je me retourne brusquement vers ce brigand. Ou devrais-je dire ces brigands. En effet, j'ai devant moi, cinq hommes, armés et musclés. Je déglutie. Je n'ai pas l'habitude d'avoir peur, mais là, je sens bien que je ne fais pas le poids. Mes assaillants m'encerclent, je ne peux pas m'échapper.
Mais j'ai pour principe de ne jamais baisser les bras. Je sors mon poignard de ma botte et je fonce vers  celui que je sens le plus faible.
Bien sûr, il contre attaque avec son couteau. Je me sers de ma petite taille et de mon agilité pour esquiver ces attaques. Mais très vite, les autres ripostent derrière moi. Il faut que je me dépêche mais je n'arrive pas à le blesser.  Je le contourne, attaque, esquive... C'est alors qu'il détourne son attention vers un de ces acolyte. J'en profite pour lui asséner un coup de poignard dans le torse.
Un de moins
Il en reste encore quatre.
Mais les derniers de précipitent tous vers moi. Je ne m'en sortirais pas. Le premier dégaine un long sabre, alors je sors ma dague de mon pantalon. J'essaie de riposter mais ils sont bien trop nombreux.
Je pousse un cris de douleur lorsque je sens un sabre s'enfoncer dans mon bras droit. Je prends ma dague dans la main gauche même si je suis beaucoup moins habile. Il faut que je protège mes poisons! Et moi avec...
J'arrive à les blesser à force de bouger un peu partout mais soudain...
Tout devient noir.
J'ai l'impression que ma tête gonfle tellement qu'elle va exploser. Pour couronner le tout, ils continuent en m'assenant un violent coup de pied dans le ventre. Il m'est impossible de me relever.  Je n'aurais jamais penser finir comme cela, je voulais une mort dans la gloire, reconnut comme une combattante, être autre chose qu'une simple fille de trafiquant.
Pourquoi ne me prennent ils pas les poisons? Pourquoi ne m'achèvent ils pas?
Mais je n'ai plus la force de réfléchir.
Je commence à sombrer...



▲ CLEPSYR
(c) AMIANTE



_________________
Leur arme est la destruction
La notre est la création
Liberté d'expression

Je suis Charlie


Dernière édition par Arwen Diaëlkyl le Sam 7 Mar - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points par rp : 11710
avatar
Mercenaire
Raven L. Dunken
MessageSujet: Re: Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken] Sam 28 Fév - 22:59


 Les Sombres ruelles d'Esshar


La capitale de Clepsyr est remplie de cris de désespoir et de gouffres sans fond. Des femmes se font torturées chaque nuit, violées même mais la plupart des gens ferment les yeux. Les hommes font du trafic et font appel à des Mercenaire pour nettoyer des affaires, avec des meurtres sanglants et des tortures horribles. Esshar est sombre, dénuée de sens et de bons sentiments, malgré tout je ne peux m'en détacher. J'y est passé mon enfance et mes meilleurs employeurs y habitent. Cette ville entretient d'excellents termes avec le royaume voisin, dirigé par un roi cruel et ambitieux, qui n'hésite pas à exterminer tout un peuple pour assouvir sa cupidité. J'ai déjà eu affaire à lui. Une fois. Il faut dire que je me suis forgée une réputation, dans ce milieu soit tu te fais connaître, soit tu vas à la rue. Et on tient pas longtemps sans argent, je vous le dis tout de suite. On ne fonctionne que de cette manière, on en a on vit, et sinon, tant pis. Les plus riches se font construire d'immenses bâtisse mais se font voler le lendemain. Je me demande comment certaines personnes peuvent être assez stupide pour se vanter d'être riche: tout le monde souhaite sa monnaie ensuite! Pas de quartier. Mais ce soir je ne travaille pas, je me repose. Je me balade tranquillement dans les ruelles de ma chère capitale, ouverte à toute proposition de violence. J'entre rapidement dans une auberge et m'asseois à une table au fond. Soudain une bataille éclate entre deux trafiquants. Je lève les yeux au ciel tout en écoutant distraitement leur conversation.

- Attends tu veux m'échanger mes bijoux en argent contre ta soie? Qu'est-ce qu'il me dit que ça en est d'abord! Je n'ai aucune garantie et je n'en mettrais le prix que si j'en suis sûr. Allez passes les moi que je regarde un peu!

Celui qui vient de parler est enrobé, un oeil au beurre noir et une barbe de trois jours taillée en pointe. Le genre de personne qui cherche les ennuis en somme. Plus bête que méchante mais toujours aussi énervante. Et voilà l'autre qui réponds.

- Tu vas me la voler j'en suis certain! Tu ne peux toucher qu'avec les yeux mon p'tit bonhomme, c'est ça ou rien! Tu veux un deuxième coquard? Après tout non tu es bien assez moche comme ça!

Je sens la baston venir et elle ne tarde pas à arriver. Les deux hommes se tabassent tandis que je sirote joyeusement mon vin rouge, un goût sucré et délicat présent dans ma bouche. Mais soudain un des deux hommes, le plus imposant, renverse l'autre sur ma table, faisant éclater ma boisson par terre. Sans réfléchir, je lance un crochet au premier puis passe entre les jambes du deuxième, me retourne et lui cogne la tête contre le mur. J'esquisse un petit sourire mesquin puis me redresse et passe une main sur mes vêtements propres pour essuyez le crasse et sors le menton haut, fière comme toujours.

Je m'aventure dans des endroits sombres, l'obscurité de la nuit grandissant au fur et à mesure de mon escapade. Je laisse mes pensées vagabonder un instant mais un spectacle terrifiant me fait face lorsque je tourne au coin d'une petite ruelle. Une jeune fille est en train de se faire frapper par quatre colosses en armes, le dernier étant déjà par terre. Je la vois se prendre un coup de sabre dans le bras, puis réagis au quart de tour. Je bondis sur le premier et grimpe sur ses épaules, avant de le frapper sans m'arrêter. Il s'écroule par terre le teint livide. Je ramasse son arme et passe déjà au suivant. Mes entraînements me servent pour une fois. Je transperce le second puis le pousse en avant, il tente de se redresser mais finit par tomber dans un bain de sang épouvantable. Mais le jeune fille n'est pas encore sortie d'affaire. Je croise son regard un instant et ma décision est prise. Je cours et cogne le dernier, je lui lance des coups de pieds, des coups de poing jusqu'à que son corps arrête de réagir. Enfin je me redresse et prends la parole, face à celle que j'ai protégé mais dont j'ignore le nom:

- Tu t'appelles comment?
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Points par rp : 12752
avatar
Trafiquants
Arwen Diaëlkyl
MessageSujet: Re: Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken] Sam 7 Mar - 0:17


les sombres ruelles d'Esshar.
(prévert) ▽ Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.  
- Tu t'appelles comment?

Ces mots résonnent dans mon esprit mais je n'arrive pas à identifier la personnes qui me pose cette question. Je ne parviens pas â soulever mes paupières, j'ai l'impression que quelque chose tambourine dans mon cerveau. Quelqu'un m'a sauvé la vie, car dans le cas contraire, je ne serais pas en train d'essayer de me réveiller et je ne me poserais pas toutes ces questions. À moins que ce ne soit ça la mort, un esprit toujours conscient mais un corps immobile? Je renonce très vite à cette hypothèse car je sens que quelque chose - ou quelqu'un - me touche l'épaule droite. Il faut que je montre un signe de vie, mais j'ai l'impression d'être incapable de faire le moindre mouvement.
Mais après plusieurs minutes d'efforts, je sens que j'ai assez récupéré et j'arrive à ouvrir les yeux. Tout d'abord, ma vision est flou, puis je commence à voir les corps étalés près de moi... Ce sont les hommes qui m'ont attaqué et quelqu'un s'est occupé d'eux pour moi. Je prends une grande respiration, ce qui a pour effet de faire réagirent la personne qui me tournait autour depuis un moment. Un visage se penche vers moi. Je ne l'ai jamais vu auparavant. C'est une jolie jeune femmes aux cheveux bruns et au regard sombre. Je suppose que c'est elle qui m'a demandé mon prénom. J'essaie de me redresser mais ma tête me tourne. Je décide d'y aller lentement et au bout d'un moment je parviens à m'assoir. Jamais je n'ai été dans cet état, j'ai toujours si me débrouiller dans toutes les situations, même les attaques. Maintenant que je sais que ma vie, en ce moment, n'est dû qu'aux actions d'une autre personne me font  réaliser que je ne suis pas invincible. Mais d'autre part, j'ai hâte de découvrir qui est cette personne.

- Je me nomme Arwen Diaëlkyl. Je tiens tout d'abord à vous remercier du fond du cœur. Puis connaître l'identité de celle qui m'a sauvé la vie?

Arwen trouva qu'elle avait fait une très belle phrase pour quelqu'un d'assommée. Cette fille avait le visage parfait des habitant de Clepsyr, mais plutôt ceux qui passe du temps en ville et moins dans le désert. Ce n'est pas une nomade, elle a un regard direct et franc mais aussi sombre. Ce n'est pas une personne comme les autres, elle est aussi forte et déterminée. Elle sait ce qu'elle veut dans la vie et elle n'est pas du genre à se laisser avoir facilement. J'arrive  à identifier les gens, en regardants leurs visages, leurs yeux, les attitudes... Cela fait partie de mon métier.

- Je suis Raven.

Soudain, j'ai comme un déclic, je connais Raven, mais simplement de réputation. Elle est mercenaire si je me rapelle bien. À mois. Que je ne confonde avec quelqu'un d'autre... Mais je pense que j'ai déjà entendu un client parler d'elle. Je ne peux pour l'instant en savoir plus...
J'ai si mal à la tête! Mais je ne peux pas la laisser partir, il faut que je la remercie, mais une question me trotte dans la tête depuis le début...

- Pourquoi m'as tu sauvé la vie?

Cette question me tourmente. À Clepsyr, c'est la loi du plus fort qui règne la plus part du temps. Il est rare que l'on sauve la vie des gens comme cela, surtout si cette jeune femme est une mercenaire. Mais la vie réserve souvent de très bonne surprises!





▲ CLEPSYR
(c) AMIANTE



_________________
Leur arme est la destruction
La notre est la création
Liberté d'expression

Je suis Charlie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Points par rp : 11710
avatar
Mercenaire
Raven L. Dunken
MessageSujet: Re: Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken] Dim 8 Mar - 21:56


 Les Sombres ruelles d'Esshar


Je la protège et je ne sais même pas pourquoi. Curieuse morale. Je suis partagée entre tellement d'émotions différentes...Pourtant ma conscience dicte mes actes. Ce sauvetage en est une preuve. Je regarde la jeune fille se relever doucement. Elle doit avoir la tête qui tourne la pauvre. Avec tout ce que ces gorilles lui ont fait subir. Et dire que dans un autre royaume, les femmes sont considérées comme intouchables! Parfois j'ai l'impression de vivre dans un monde. Dans un endroit remplie de tristesse, où la richesse et la sécurité n'est qu'un semblant de réalité. Je croise les bras et baisse le regard en direction de la Trafiquante. Ou du moins c'est ce que je crois d'après ces vêtements et ses manières. Elle se met alors prononcer une phrase longue et bien construite. J'esquisse un sourire. Elle a l'air complètement sonnée mais elle continue sa politesse comme si rien ne s'était passé. Je sens que je ne vais pas regretter mon choix de l'avoir sauver.

- Je me nomme Arwen Diaëlkyl. Je tiens tout d'abord à vous remercier du fond du cœur. Puis connaître l'identité de celle qui m'a sauvé la vie?

Ah je l'aime bien cette petite. Elle doit avoir douze ans, par là, et malgré tout elle ne se laisse pas devancée. Elle veut savoir mon identité? Elle va être surprise je pense. Après tout je suis assez connue à Clepsyr, surtout dans la capitale.

- Je suis Raven.

Ça y est, je vois dans son regard qu'elle sait qui je suis. Alors j'attends la question, des paroles qu'elle prononça comme le font la plupart des gens après que j'ai effectué une bonne action.  Après tout une mercenaire c'est sensé être sans pitié. Ou du moins d'après les rumeurs. Enfin, je le suis, avec mes ennemis. Par contre, envers mes employeurs, je suis très entreprenante dirons-nous. Arwen doit se rendre qu'elle a eu de la chance à mon humble avis. très peu sont les personnes ayant le courage d'achever cinq assaillants par bienséance.

- Pourquoi m'as tu sauvé la vie?

Un petit rire mesquin s'échappe de ma gorge et traverse mes lèvres. Mon visage s'épanouit doucement et j’entrouvre la bouche pour lui répliquer:

- Je suis contre l'injustice. Et lorsque je t'ai vue je n'ai pas hésité une seule seconde. Surtout qu'ils n'avaient aucune force. Cinq contre un...Je dis bravo!

Je lui parle d'un ton ironique et pragmatique mais au fond je m'amuse bien. Je suis heureuse d'avoir quelqu'un avec qui discuter ce soir. Pour une fois ce ne sera pas aussi monotone que d'habitude.
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Points par rp : 12752
avatar
Trafiquants
Arwen Diaëlkyl
MessageSujet: Re: Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken] Dim 21 Juin - 22:41


les sombres ruelles d'Esshar.
(prévert) ▽ Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.  

- Je suis contre l'injustice. Et lorsque je t'ai vue je n'ai pas hésité une seule seconde. Surtout qu'ils n'avaient aucune force. Cinq contre un...Je dis bravo!  

Jamais je n'aurais imaginé me retrouver devant Raven, la célèbre mercenaire de Clepsyr, et l'entendre dire cela ! On se fait souvent une mauvaise image des personnes que l'on ne connaît pas. En tout cas, je lui doit la vie, je ne sais pas comment j'aurais fait si elle n'était pas arrivée à temps. On peut dire que la vie ne tient pas à grand chose dans le désert et une fois de plus, j'ai eu de la chance ! Ma tête me fais encore souffrir, comme si quelqu'un me martelait sans cesse le crane avec un marteau. Mais je pense que je vais m'en sortir ! J'ai déjà vu pire ! Raven me regarde en souriant. Je dois faire pitié dans cet état, il faut que je me relève ! J'arrive à m’asseoir mais la douleur au bras droit est bien trop forte et j'ai la tête qui tourne ! Si la mercenaire voulait m'achever, elle n'aurait pas grand chose à faire, je serais incapable de me défendre. Soudain, je pense à ma mission... mon père m'a ordonné de livrer les poisons au plus vite, car cette affaire est une urgence ! J'ai déjà perdu bien trop de temps et si je n'arrive pas à me rendre à l'auberge où j'ai rendez vous ce soir, je devrais attendre la nuit prochaine pour le retrouver... et ce sera sûrement trop tard ! Comment vais-je bien pouvoir faire ? L'aube approche à grands pas et je ne serais pas rétablie d'ici là !
J'ai peut-être dans mon sac de quoi me soigner mais je ne peux l'attraper !


- Pourrais-tu m'aider à attraper l'alcool et les bandages dans mon sac? Je pense que j'ai besoins de nettoyer cette plaie au plus vite !

Je me demande si elle va accepter de m'aider... après tout, elle m'a déjà sauvé la vie, elle n'a peut-être pas que ça à faire que de prendre du tissu dans mon sac ! Mais soudain, je pense à une chose bien plus importante... tous mes poisons sont dans mon sac ! Peut-être m'a t-elle aidé dans le simple but de gagner ma confiance et ensuite me voler mes poisons ! Après tout, elle reste une mercenaire et je suis à Esshar.
Je regarde Raven, en m’apprêtant de lui dire de laisser tomber et que je peux le faire toute seule, lorsque je me rends compte que j'ai sûrement tord de m'inquiéter pour rien ! J'ai toujours appris à me méfier des inconnus, car c'est comme ça que l'on peut espérer survivre à Clepsyr mais il est vrai que parfois, il faudrait que je me rende compte que je ne peux pas tout faire toute seule et qu'un peu d'aide pourrait me faire du bien !

Raven commence à ouvrir mon sac et à fouiller à l'intérieur... j'entends les fioles s’entrechoquer, puis elle s'approche de moi avec des bandages et une fiole d'alcool à la main. En la voyant sourire, je comprends qu'elle ne me fera pas de mal ! À moins qu'elle cache bien son jeu !






▲ CLEPSYR
(c) AMIANTE


[/color]

_________________
Leur arme est la destruction
La notre est la création
Liberté d'expression

Je suis Charlie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken]

Revenir en haut Aller en bas

Les sombres ruelles d'Esshar [Ft Raven L.Dunken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
» Dans les sombres ruelles du Labyrinthe
» Une ruelle sombre
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Les ruelles de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les 5 royaumes :: Le Royaume de Clepsyr :: Le royaume de Clepsyr :: Le village-